Fonction publique territoriale : les lauréats de concours largement minoritaires

Toujours considéré comme la principale voie d’accès à la fonction publique territoriale, le concours ne représente plus, en volume, qu’une faible part des recrutements dans les collectivités. Mais derrière les chiffres, la réalité est complexe à décrypter. Le concours est-il toujours la voie royale pour entrer dans la fonction publique territoriale (FPT) ? Largement répandue, cette vision ne résiste pas à la réalité.

En 2015, 66,1 % des nouveaux arrivants dans une collectivité territoriale sur un emploi permanent étaient des contractuels, selon la dernière synthèse nationale des bilans sociaux des centres de gestion, rendue publique en septembre. Et parmi les fonctionnaires territoriaux recrutés en externe, seuls 10 % étaient issus d’un concours – 32 % provenant de recrutements directs.

76% de catégorie C dans la territoriale
Rien d’étonnant cependant dans une fonction publique qui compte 76 % d’agents de la catégorie C – recrutés pour la plupart au premier grade, sans concours, dans une logique d’emploi de proximité.

C’est d’ailleurs pour cette catégorie d’agents que l’on dispose des chiffres les plus précis. Ainsi, en 2015, 24 % des agents de la catégorie C recrutés en externe l’ont été après un concours. A l’autre extrémité de la hiérarchie, la tendance est inverse.

Pour les dirigeants territoriaux employés dans les collectivités de plus de 40 000 habitants, le poids des contractuels a diminué, entre 2005 et 2014, au bénéfice des fonctionnaires (+7 points entre 2005 et 2014). Selon l’état des lieux des emplois de direction dans les grandes collectivités publié par le CNFPT en juin 2016, les fonctionnaires territoriaux représentent 82,5 % de l’ensemble des emplois de direction, pour 12,1 % de contractuels et 4,2 % d’agents détachés de l’Etat.

Des dirigeants souvent recrutés sans concours
« En théorie, certains emplois fonctionnels ne peuvent être occupés que par des fonctionnaires territoriaux remplissant des conditions particulières de grade. Mais dans les faits, sans pouvoir dire dans quelle proportion, certaines collectivités se passent totalement de concours pour recruter leurs dirigeants », affirme Thierry Gevaudan, membre du bureau de l’Association des administrateurs territoriaux de France (AATF).

Il en appelle à imposer des quotas, par exemple, ne pas recruter plus d’un contractuel pour trois ou quatre fonctionnaires.

Les contractuels, des ressources humaines à gérer avec et comme les fonctionnaires

« Faux externes »
Pour Jean-Laurent Nguyen-Khac, président de l’Association nationale des directeurs de centre de gestion (ANDCDG), il convient aussi de relativiser le nombre de contractuels.

« Les chiffres ne sont pas toujours précis, mais nous considérons qu’un candidat sur deux aux concours externes est en fait un faux externe, une personne travaillant déjà dans une collectivité en tant que contractuelle et qui devient fonctionnaire une fois lauréate du concours. » 

SUR LE MÊME SUJET

Rapport sur l’état de la fonction publique : zoom sur les contractuels

« Pour une véritable gestion des cadres dirigeants territoriaux »

Les cadres dirigeants du public et du privé, si proches et si différents

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s